search-form-close
Venezuela : Paris, Londres et Madrid reconnaissent Guaido, Moscou dénonce

Venezuela : Paris, Londres et Madrid reconnaissent Guaido, Moscou dénonce

Les événements s’accélèrent au Venezuela. Après les Etats-Unis, plusieurs grands pays européens ont décidé de reconnaître Juan Guaido nouveau « président par intérim » autoproclamé du Venezuela. Une reconnaissance qui intervient après l’expiration de l’ultimatum européen à Nicolas Maduro qui a refusé de convoquer une nouvelle élection présidentielle.

L’Espagne, la France, l’Allemagne, la Grande-Bretagne, les Pays-Bas et le Portugal avaient donné le 26 janvier huit jours à M. Maduro pour convoquer une nouvelle élection présidentielle, faute de quoi ils reconnaîtraient M. Guaido comme président.

Emmnuel Macron a annoncé sa décision sur Twitter. « La France reconnaît @jguaido comme « président en charge » pour mettre en œuvre un processus électoral. Nous soutenons le Groupe de contact, créé avec l’UE, dans cette période de transition », a écrit le président français ce lundi.

 

Pour sa part, l’Espagne a annoncé reconnaître Juan Guaido comme « président en charge du Venezuela ». « Le gouvernement espagnol annonce reconnaître officiellement le président de l’Assemblée du Venezuela, M. Guaido, comme président en charge du Venezuela”, a annoncé ce lundi le chef du gouvernement espagnol Pedro Sanchez. lors d’une allocution télévisée en appelant M. Guaido à convoquer des élections présidentielles “dans le plus bref délai possible”.

Autre pays à reconnaître Juan Guaido : le Royaume-Uni. “Nicolas Maduro n’a pas organisé d’élection présidentielle dans le délai de huit jours que nous avons fixé. Donc, le Royaume-Uni et ses alliés européens reconnaissent désormais @jguaido comme président constitutionnel par intérim jusqu’à ce que des élections crédibles puissent être organisées”, a tweeté le chef de la diplomatie britannique.

Ces annonces ont fait réagir Moscou. Le Kremlin s’est insurgé lundi contre une “ingérence” des Européens. “Nous percevons les tentatives de légitimer l’usurpation du pouvoir comme une ingérence directe et indirecte dans les affaires internes du Venezuela”, a déclaré aux journalistes le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

close