search-form-close
Tebboune : « Nous constatons que les Marocains passent à une autre forme d’escalade »

Tebboune : « Nous constatons que les Marocains passent à une autre forme d’escalade »

Le président Abdelamdjid Tebboune a évoqué, ce samedi 4 juillet, les relations entre l’Algérie et le Maroc qui connaissent une nouvelle période de tensions depuis quelques semaines.

« Jusqu’à présent l’escalade était verbale mais nous constatons que nos frères marocains passent à une autre forme d’escalade », souligne le chef de l’État algérien dans un entretien à la chaîne France 24. Le président Tebboune fait allusion au projet marocain de construire une base militaire avec un centre d’espionnage, près de la frontière avec l’Algérie.

« J’espère que ça va s’arrêter. Nous souhaitons le plus grand bonheur et tout le développement au peuple marocain frère. Nous n’avons aucun problème avec les Marocains. Il semble que ce sont les frères marocains qui ont problème avec nous », a-t-il dit.

Le chef de l’État algérien a refusé de commenter l’information, publiée notamment par TSA, sur un projet algérien d’une base militaire près de la frontière avec le Maroc, en réponse au projet marocain. « Je ne peux ni confirmer ni infirmer », a-t-il dit au journaliste de France 24.

Le chef de l’État a toutefois exclu une escalade entre les deux pays.  « Je ne pense pas. La sagesse a toujours prévalu entre les deux pays », a-t-il répondu à une question sur la possibilité de voir les relations algéro-marocaines évoluent vers une autre forme d’escalade que verbale.

« La fermeture des frontières est une réaction à une action humiliante pour le peuple algérien.  Les frontières ont été fermées au moment de l’instauration du visa. Ce n’est pas le Sahara occidental », a rappelé le président algérien.

Abdelmadjid Tebboune a refusé de faire un parallèle entre les relations algéro-marocaines et les tensions récurrentes entre Alger et Paris. « Ce n’est pas du tout la même conjoncture. Entre la France et l’Algérie, depuis 1962, nous sommes en contact, en relation. Le contact n’a jamais été rompu. Parfois on est passés à des relations d’un niveau supérieur, parfois on a eu des froids. Mais avec nos frères marocains, nous n’avons aucune problème, c’est eux qui semblent avoir un problème avec nous », a-t-il dit.

« On est allé à l’insulte verbale, on nous prête des intentions. Chaque fait interne algérien est analysé en fonction de leurs arrière-pensées. Nous n’avons aucune arrière-pensée. Nous n’avons aucun problème avec le peuple marocain, ni avec le roi du Maroc », a-t-il insisté.

Abdelmadjid Tebboune a exclu de prendre une initiative envers le Maroc. Mais il laisse la porte ouverte à un éventuel dialogue. « Maintenant, si, eux pensent qu’il faut prendre une initiative, elle sera la bienvenue. Je pense qu’ils peuvent prendre une initiative qui va clore ce dossier », a conclu le président algérien.

  • Les derniers articles