search-form-close
Tebboune – Macron : « L’explication » a eu lieu

Tebboune – Macron : « L’explication » a eu lieu

Moins d’une semaine après le rappel en consultations de l’ambassadeur d’Algérie en France, Abdelmadjid Tebboune et Emmanuel Macron se sont entretenus, mardi 2 juin, au téléphone.

Le premier communiqué a été publié mardi soir par la présidence française. Ce qui laisse penser que c’est Emmanuel Macron qui a pris l’initiative d’appeler son homologue algérien. Selon l’Elysée, l’entretien téléphonique s’est déroulé « dans l’esprit d’amitié, de coopération et de respect mutuel de leur souveraineté qui anime les relations entre la France et l’Algérie ».

« Respect total » de la souveraineté

En plus de la lutte contre le Covid-19 et les questions régionales, les deux présidents « sont également convenus d’œuvrer à une relation sereine et à une relance ambitieuse de la coopération bilatérale dans tous les domaines », a précisé la présidence française.

Ce mercredi matin, la présidence de la République a publié un communiqué dans lequel elle insiste sur le « respect total » de la souveraineté de chaque pays.

« Après avoir passé en revue les relations bilatérales, les deux parties ont convenu de leur donner une impulsion prometteuse sur des bases durables à même de garantir l’intérêt commun réciproque et le respect total de la spécificité et de la souveraineté de chacun des deux pays », précise la présidence algérienne.

Comprendre : pour la partie algérienne, l’explication a eu lieu et les deux pays ont décidé de relancer leurs relations sur des bases durables, dans le respect de la souveraineté, loin de toute ingérence dans les affaires intérieures du pays.

Rappel de l’ambassadeur

Mercredi dernier, Alger avait rappelé son ambassadeur à Paris au lendemain de la diffusion d’un documentaire sur le Hirak.

Pour les Algériens, il y avait clairement « une escalade des tensions entretenue côté français ». « Une explication franche » est désormais nécessaire entre les deux pays, estiment-ils.

« Cette fois, une explication franche est nécessaire pour préserver les intérêts de chacun des deux pays.  Le reset se fera à cette condition », avait expliqué à TSA une source proche du dossier.

  • Les derniers articles