search-form-close
RSF dénonce la suspension d’une émission d’Alger Chaîne III

RSF dénonce la suspension d’une émission d’Alger Chaîne III

Reports sans frontières (RSF) a dénoncé ce jeudi la décision de la direction d’Alger Chaîne III de suspendre l’émission « Actuel », en appelant à « levée immédiate de cette mesure abusive. »

« Prétextant une volonté de consacrer la programmation à la couverture de l’élection présidentielle, prévue le 12 décembre 2019, la nouvelle direction de la radio publique Alger chaîne 3 a décidé le mardi 5 novembre de déprogrammer l’émission « Actuel » programme de débat politique présenté par Nahla Bekralas. La journaliste a été informée, sans préavis, de cette décision par le nouveau directeur de la chaîne Nazim Aziri », écrit RSF dans un communiqué.

Pour Souhaien Khayati, directeur du Afrique du Nord de RSF, c’est une « interruption totalement injustifiée qui vient priver les citoyens algériens de leur droit légitime à une information plurielle ». « Nous appelons à la reprise immédiate et sans condition de cette émission phare », a-t-il demandé.

La suspension d’ »Actuel » « viendrait sanctionner l’invitation d’une représentante de l’opposition à l’émission du 2 novembre dernier ». il s’agit de la moudjahida Louisette Ighilahriz.

Outre la suspension de l’émission « Actuel », la nouvelle direction de la Chaine III, a suspendu la chronique « Justice-sécurité », alors que la journaliste Fatima Charef a été écartée de la présentation du journal de la radio publique francophone.

Ces mesures ont été prises après l’arrivée de Djamel Senhadri à la tête de la Radio nationale en remplacement de Nacera Cherid. A la Chaîne III, c’est Nazim Aziri qui a été désigné au poste de directeur à la place de Yazid Atou. Elles marquent une reprise en main par le pouvoir des médias publics à moins de deux mois de l’élection présidentielle, et au moment où le hirak est revenu en force.

  • Ailleurs sur le Web

  • Les derniers articles

close