search-form-close
Paris n’a toujours pas nommé un nouvel ambassadeur à Alger

Paris n’a toujours pas nommé un nouvel ambassadeur à Alger

Xavier Driencourt, ambassadeur de France, va quitter Alger dans une quinzaine de jours, après avoir passé trois années à Alger. Nommé en juillet 2017, son départ était « prévu de longue date », a rappelé récemment l’ambassade de France à Alger dans un communiqué.

Le décret de sa mise à la retraite a même été publié au journal officiel de la République française en février dernier. Né en 1954, l’actuel ambassadeur a atteint la limite d’âge et son maintien ne peut survenir que pour des raisons exceptionnelles. Ce qui n’est pas le cas actuellement.

Ce qui peut, en revanche paraître un peu exceptionnel, c’est l’absence d’un nom pour lui succéder. Plusieurs noms ont circulé ces dernières semaines mais, selon nos informations, aucune décision n’a encore été prise.

En France, habituellement, les ambassadeurs sont nommés en Conseil des ministres. Une fois désigné, l’ambassadeur devra attendre l’accord des autorités du pays d’accueil. C’est l’ambassadeur dont la mission arrive à terme qui se charge d’introduire la demande auprès des autorités. En Algérie, aucune demande n’a encore été introduite auprès du ministère des Affaires étrangères.

Cette situation est quasi inédite. L’ambassade de France pourrait se retrouver sans titulaire pendant quelques jours, voire quelques semaines cet été.

Sauf si un nouvel ambassadeur est nommé aujourd’hui en Conseil des ministres, le premier pour le nouveau gouvernement nommé hier.

| LIRE AUSSI : Ambassadeur de France en Algérie : qui pour remplacer Xavier Driencourt ?

  • Les derniers articles