search-form-close
Nouveau président de l’APN : le parti de Djaballah prend ses distances

Nouveau président de l’APN : le parti de Djaballah prend ses distances

Au lendemain de l’élection de Slimane Chenine à la tête de l’Assemblée populaire nationale (APN), avec l’appui des partis de l’ex-alliance présidentielle (FLN, RND, MPA et TAJ) et du Front Al Mustaqbal, le malaise est perceptible dans le camp des islamistes.

Après le MSP ce matin, c’est autour d’un allié du parti de M. Chenine de prendre ses distances. « L’élection de Slimane Chenine ne reflète pas forcément la position officielle de notre parti », a réagi El Adala, dirigé par Abdallah Djaballah ce jeudi en fin de journée.

« Cette affaire ne nous concerne pas. Nous ne sommes ni avec (Chenine) ni contre lui », a déclaré Abdallah Djaballah, dont les propos ont été rapportés par le député Hassan Laribi.

Avant son élection, Slimane Chenine, issu du parti El Bina, était chef du groupe parlementaire de l’alliance Ennahda-El Adala-El Bina. Pour beaucoup, son élection, avec l’appui des formations de l’ex-alliance, est le fruit d’un accord avec le pouvoir en place : en échange de ce poste, l’Alliance des trois partis islamistes accepterait d’aller vers la présidentielle.

Selon Hassan Laribi, « Les députés d’El Adala, présent à l’APN, ont voté en faveur de Chenine à titre individuel et en toute indépendance. Mais leur vote ne reflète pas forcément la position officielle du parti ».

Il ajoute : « Cheikh Abdallah Djaballah n’a pas été consulté et quand il a appris l’élection de Slimane Chenine, il a dit : « Cette affaire ne nous concerne pas. Nous ne sommes ni avec lui ni contre lui » ».

  • Ailleurs sur le Web

  • Les derniers articles

close