search-form-close
Nalilait, la “réussite phénoménale” d’une jeune fromagère de Constantine

Nalilait, la “réussite phénoménale” d’une jeune fromagère de Constantine

Naila Chaker est une jeune constantinoise de 29 ans qui produit du fromage depuis 2005. La fromagerie est plus qu’un métier pour cette vétérinaire de formation. C’est une passion, sa “voie”, comme elle l’a expliqué hier mardi, lors d’un point presse organisé par la Chambre de commerce et d’Industrie Algéro-française (CCIAF).

Une voie qu’elle a suivie avec passion jusqu’à ce qu’elle remporte, en 2018, le concours d’entrepreneuriat féminin organisé par le club des femmes chefs d’entreprises de la CCIAF.

“À la fin de mes études, je me suis intéressée à l’élevage et à la production laitière, je me suis très vite investie dans ce domaine et je voyais qu’il y avait du potentiel “, a raconté la jeune fromagère constantinoise.

C’est en 2015, à son retour de l’étranger, plus précisément de Hollande, pays fromager par excellence, que Naila s’est investie dans ce domaine en créant son entreprise Nalilait.

Le fromage de type gouda que produit l’entreprise est “d’une excellente qualité”, d’après Michel Bisac, président de la CCIAF, qui a expliqué que la qualité de ce produit est telle qu’il n’arrive pas à sortir du Constantinois, tant toute la production est rapidement écoulée dans la région.

La fromagerie Nalilait fait travailler cinq employés, transforme environ 300 litres de lait par jour et accumule un chiffre d’affaires annuel de 30 millions de dinars. Des performances qui restent moyennes, malgré la qualité du produit, mais les choses vont bientôt changer, grâce au concours remporté par Naila.

7 millions de dinars pour tripler la production

Naila Chaker a remporté le concours organisé par le Club des femmes chefs d’entreprises du CCIAF qui a pour objectif d’encourager l’entrepreneuriat féminin et la production locale.

Le concours, lancé en décembre 2017, a attiré 269 dossiers de candidatures, originaires de 32 wilayas et relevant de 33 secteurs différents. Un nombre de candidatures étonnement élevé, de l’aveu même de l’organisatrice en chef et présidente du club, Mme Odile Bennai pour qui la fromagerie de Naila est une “réussite phénoménale”.

C’est parmi ce grand nombre de concurrentes que Naila s’est distinguée, grâce, selon elle, aux “quelques années d’expérience” qu’elle a derrière elle.

En plus de la reconnaissance symbolique qu’elle obtient grâce à sa victoire au concours, la jeune entrepreneure pourra désormais réaliser ses projets d’extension et de diversification.

Le prix du concours était “l’engagement du Club des femmes chefs d’entreprises à trouver des sponsors et non des actionnaires, pour financer le développement de l’entreprise et tripler sa production”, a indiqué Michel Bisac.

Un engagement tenu par le club qui a pu rassembler plusieurs grandes entreprises autour du projet de développement de Nalilait. “Le club a trouvé des sponsors qui donnent de l’argent, sans contrepartie”, a révélé le président de la CCIAF. Ces mécènes sont Sanofi Algérie, BNP Paribas Al Djazair, Faderco, Alliance Assurances en plus de la CCIAF, le “plus gros sponsor”, d’après son président.

Avec les 7 millions de dinars que vont injecter, “sans contrepartie”, ces grandes entreprises dans la fromagerie, il sera possible à Naila d’agrandir son usine, de diversifier sa gamme de produits et de tripler sa production. Elle ambitionne de passer des 300 litres de lait transformés chaque jour actuellement à 1000, voire 2000 litres en 2019.

La jeune chef d’entreprise compte également embaucher cinq autres personnes dans le cadre de ce plan de développement et faire sortir son gouda de Constantine où il est actuellement confiné.

close