search-form-close
LFP : Medouar présente ses excuses aux membres du Bureau exécutif

LFP : Medouar présente ses excuses aux membres du Bureau exécutif

Tout est rentré dans l’ordre au sein de la Ligue de football professionnel  (LFP) après une semaine mouvementée. Le président de l’instance Abdelkrim Medouar s’est engagé ce jeudi à impliquer davantage les membres de son Bureau exécutif dans ses décisions, et restructurer l’instance dirigeante de la compétition.

« Nous avons sollicité l’intervention du président de la FAF Kheireddine Zetchi. Il s’est montré disponible et nous a reçus tous lors d’une réunion tenue au siège de Dely Brahim (siège de la FAF). La rencontre a été bénéfique pour tout le monde, et nous avons pu crever l’abcès. Medouar nous a présenté ses excuses et s’est engagé à nous impliquer dans ses futures décisions », a affirmé à TSA le membre du Bureau exécutif Akli Adrar.

Cinq des six membres composant le Bureau exécutif de la LFP ont décidé mardi de geler leur activités au sein de l’instance, pour contester la gestion « unilatérale » du président Medouar. Les membres ont qualifié d’« inadmissible » la manière de gérer de Medouar depuis son élection le 21 juin dernier à la tête de la LFP.

« Nous avons décidé d’un commun accord la désignation d’ici à la semaine prochaine d’un secrétaire général, dont le poste est vacant depuis plusieurs mois. Le membre Djamel Messaoudene sera chargé de constituer les différentes commissions de la LFP. Il est temps de démarrer sur de nouvelles bases dans l’intérêt du football national», a-t-il ajouté.

Le conflit entre les membres et leur président a éclaté suite au report du match qui devait se dérouler ce mardi entre l’USM Alger et la JSK Kabylie, comptant pour la 13e journée de Ligue 1, avant d’être reprogrammé au vendredi 9 novembre.

Ce choc programmé initialement lundi 5 novembre a été décalé de 24 heures ce qui n’a pas été du goût du président de la JSK Chérif Mellal, ce dernier n’a pas hésité à tirer à boulets rouges vendredi sur Medouar le qualifiant « d’incompétent » et d’ « incapable », tout en lui demandant de démissionner de son poste. Il a également chargé le directeur général de l’USM Alger Abdelhakim Serrar le qualifiant de « grand hypocrite et magouilleur ».

close