search-form-close
LFP : le bureau exécutif gèle ses activités et se rebelle contre le président Medouar

LFP : le bureau exécutif gèle ses activités et se rebelle contre le président Medouar

Coup de théâtre. Cinq des six membres composant le Bureau exécutif de la Ligue de football professionnel (LFP) ont gelé leur activités au sein de l’instance pour contester la gestion unilatérale du président Abdelkrim Medouar, a annoncé ce mardi soir l’agence officielle APS.

“Nous avons décidé de geler nos activités au niveau de la LFP. Il ne s’agit pas d’une démission collective, nous sommes toujours en poste. Nous contestons la manière de gérer prônée par Medouar, qui ne nous implique pas dans ses décisions, ce qui est inadmissible. Il a reporté le match USMA-JSK sans prendre la peine de nous faire savoir, alors qu’il avait juré de ne pas le reporter. Dès mercredi, nous allons saisir le président de la fédération algérienne (FAF) pour essayer de trouve une solution à ce problème”, a affirmé le membre du bureau exécutif Akli Adrar, cité par la même source.

La décision a été prise à l’issue d’une réunion tenue à El-Eulma à l’issue du match MCEE – ASO Chlef (2-1), comptant pour la 13e journée de Ligue 2.

Le conflit entre les membres et leur président est né suite au report de l’affiche qui devait se dérouler ce mardi entre l’USM Alger et la JSK Kabylie, comptant pour la 13e journée de Ligue 1. Ce choc programmé initialement lundi 5 novembre a été décalé de 24 heures ce qui n’a pas été du goût du président de la JSK Chérif Mellal. Ce dernier n’a pas hésité à tirer à boulets rouges vendredi sur président de la LFP Abdelkrim Medouar le qualifiant « d’incompétent » et d’« incapable », tout en lui demandant de démissionner de son poste.

“Il ne s’agit pas d’un complot contre Medouar, qui est loin d’être notre ennemi, mais il fallait secouer un peu les choses, d’autant que nous ne cautionnons pas sa politique de gestion. Il devait restructurer la LFP mais il ne l’a pas fait : il n’existe ni un secrétaire général, ni encore un vice-président. Nous sommes disposés à travailler de nouveau avec Medouar à une seule condition : faire preuve de bonne foi, et nous impliquer davantage dans ses décisions », a jouté Akli Adrar.

close