search-form-close
Les personnalités mises en détention depuis le départ de Bouteflika

Les personnalités mises en détention depuis le départ de Bouteflika

La justice a ordonné la mise en détention provisoire de plusieurs personnalités politiques et du monde des affaires depuis le départ de l’ex-président Bouteflika, le 2 avril dernier. Pour y voir plus clair, TSA propose un récapitulatif chronologique des principales personnalités mises en détention durant les trois derniers mois.

Plus tôt dans l’après-midi, l’ENTV avait annoncé que l’ancien ministre Youcef Yousfi a été placé sous contrôle judiciaire.

Ali Haddad [En détention depuis le 3 avril]

Issad Rebrab [En détention depuis le 22 avril]

Rédha Kouninef et ses frères [En détention depuis le 23 avril]

Saïd Bouteflika [En détention depuis le 5 mai]

Mohamed Mediène, dit Toufik [En détention depuis le 5 mai]

Athmane Tartag, dit Bachir [En détention depuis le 5 mai]

Hamid Melzi [En détention depuis le 7 mai]

Louisa Hanoune [En détention depuis le 9 mai]

Hocine Benhadid [En détention depuis le 12 mai]

Mahieddine Tahkout et trois membres de sa famille [En détention depuis le 10 juin]

Ahmed Ouyahia [En détention depuis le 12 juin]

Abdelmalek Sellal [En détention depuis le 13 juin]

Amara Benyounes [En détention depuis le 13 juin]

Ali Ghediri [En détention depuis le 13 juin]

Mourad Oulmi [En détention depuis le 16 juin]

Hacène Arbaoui [En détention depuis le 20 juin]

Lakhdar Bouregâa [En détention depuis le 30 juin]

Ahmed Mazouz [En détention depuis le 3 juillet]

Abdelghani Hamel et ses enfants [En détention depuis le 5 juillet]

Djamel Ould Abbes [En détention depuis le 7 juillet]

Saïd Barkat [En détention depuis le 8 juillet]

A ces détentions s’ajoutent la soixantaine de citoyens arrêtés et placés en détention provisoire depuis le 23 juin pour avoir brandi « un emblème autre que le drapeau national », suite à la mise en garde effectuée par le chef d’état-major Ahmed Gaïd Salah contre les « tentatives d’infiltration » des marches populaires par une « faible minorité » de manifestants qui brandissent des drapeaux autres que l’emblème national.

  • Ailleurs sur le Web

  • Les derniers articles

close