search-form-close
Les États-Unis saluent les efforts de l’Algérie dans la lutte antiterroriste

Les États-Unis saluent les efforts de l’Algérie dans la lutte antiterroriste

Le département d’Etat américain a salué dans son dernier rapport publié ce mercredi les efforts consentis par l’Algérie en matière de lutte antiterroriste.

« L’Algérie a continué de fournir des efforts significatifs pour prévenir l’activité terroriste à l’intérieur de ses frontières. Les chiffres publiés par les forces armées algériennes montrent une pression continue sur les groupes terroristes comme indiqué par le nombre de terroristes tués, capturés ou qui se sont rendus, ainsi que les armes saisies et les casemates détruites », affirme le rapport du département d’Etat sur le terrorisme dans le monde en 2017.

« Certains analystes estiment que les pertes continues ont réduit de manière substantielle les capacités des groupes terroristes à opérer à l’intérieur de l’Algérie. Malgré tout, Al-Qaïda au Maghreb Islamique (Aqmi), les groupes alliés à Aqmi et des éléments de Daech, y compris le groupe algérien local affilié à Daech connu sous le nom de Jund al-Khilafa, demeurent dans le pays », indique le département d’Etat.

« Ces groupes aspirent à imposer leurs interprétations de la loi islamique en Algérie et à attaquer les forces de sécurité algériennes, des cibles au sein des autorités locales, et des intérêts occidentaux. L’activité terroriste en Libye, en Tunisie et au Mali ont contribué à la menace globale », a estimé le département d’Etat.

« La sécurité aux frontières a demeuré une priorité absolue. Les douanes algériennes et tunisiennes ont continué à coordonner ensemble sur leur frontière commune. L’Algérie a créé un fossé et une berme le long de la partie sud de sa frontière avec la Tunisie, a déployé 3000 soldats additionnels à la frontière libyenne, et a placé des équipements de sécurité et un mur en béton le long de sa frontière avec le Maroc », affirme le rapport

« Selon les médias, l’Algérie a cherché à augmenter l’usage des technologies de surveillance aérienne. L’Algérie a surveillé de près les manifestes de passagers dans les vols entrants et sortants. Les responsables ont rapporté que tous les postes frontières avaient accès aux bases de données d’Interpol », indique également le département d’Etat.

« Le désaccord politique entre le Maroc et l’Algérie sur le statut du Sahara Occidental a demeuré une entrave à la coopération anti-terroriste bilatérale et régionale en 2017 », a par ailleurs estimé le département d’Etat dans son rapport.

close