search-form-close
Le roi d’Arabie saoudite tente d’atténuer les effets de l’affaire Khashoggi

Le roi d’Arabie saoudite tente d’atténuer les effets de l’affaire Khashoggi

Le roi Salmane d’Arabie saoudite a entamé mardi une tournée inédite dans le royaume, empêtré dans une tempête diplomatique depuis le meurtre du journaliste saoudien Jamal Khashoggi, ont indiqué des médias locaux et un responsable.

Le monarque de 82 ans est arrivé dans la province centrale de Qassim, première étape d’une tournée dans “plusieurs régions” du royaume.

Il doit également visiter la région septentrionale de Hail, au cours de la première tournée de ce genre depuis qu’il a accédé au trône en 2015, a rapporté le quotidien progouvernemental Sabq.

L’inauguration de projets dans les secteurs de la santé et de l’éducation, ainsi que d’infrastructures, est au programme, afin de permettre au roi de s’enquérir des “conditions (de vie) des citoyens et se familiariser avec leurs besoins”, a souligné le quotidien Saudi Gazette.

Cette tournée intervient en pleine affaire Khashoggi, du nom de ce journaliste saoudien assassiné le 2 octobre dans le consulat de son pays à Istanbul, dans des circonstances toujours non élucidées. Son corps n’a pas été retrouvé.

Après plusieurs jours de dénégations, les autorités saoudiennes ont reconnu la mort de Khashoggi dans la représentation diplomatique, mais ont avancé plusieurs versions qui ont été accueillies avec scepticisme.

Ryad a ainsi d’abord évoqué une “rixe” ayant mal tourné, avant d’affirmer que le journaliste âgé de 59 ans avait été tué lors d’une opération qui n’avait pas été autorisée.

Ce meurtre a profondément entaché à l’étranger l’image du prince héritier Mohammed ben Salmane, homme fort du royaume, même si Ryad nie fermement son implication.

Pour faire face à la crise, les dirigeants saoudiens semblent à la recherche de soutiens internes.

Le roi Salmane a ordonné le mois dernier la reprise du versement de bonus annuels à tous les fonctionnaires à partir du début de l’année prochaine. Ces bonus avaient été suspendus en 2016 avec l’application des mesures d’austérité dues à la baisse des prix du brut.

Au cours des dernières semaines, des Saoudiens ont par ailleurs affiché leur soutien au prince héritier à travers des poèmes et chansons à sa gloire sur les réseaux sociaux. Et pour des responsables locaux, la crise liée à l’affaire Khashoggi n’est autre qu’un complot occidental.

close