search-form-close
La visite de MBS à Alger vue par la presse saoudienne : pétrole, investissements et « image de marque »

La visite de MBS à Alger vue par la presse saoudienne : pétrole, investissements et « image de marque »

La presse saoudienne s’est intéressée à la première visite officielle du prince héritier Mohamed Ben Salman (MBS) à Alger, dimanche et lundi  derniers, dans le cadre d’une tournée arabe, entamée fin novembre.

Les aspects économiques et commerciaux dominent la couverture des médias saoudiens. Selon la chaîne Al Arabiya, Khaled Al Faleh, ministre saoudien de l’Énergie, a rencontré lundi 3 décembre, à Alger, son homologue algérien Mustapha Guitouni.

L’Arabie saoudite et l’Algérie entendent « coordonner leurs actions » en vue d’une stabilisation du marché pétrolier, à la veille de la réunion de l’Opep à Vienne, prévue le 6 décembre.

Avant Alger, Khaled Al Faleh s’est rendu à Abuja pour discuter avec son homologue nigérian. Il a laissé entendre que l’Arabie saoudite ne baisserait pas seule la production du pétrole et que des pays ont envoyé « des signes positifs » comme l’Irak, la Libye et le Nigeria pour réduire la production du brut.

En Une, le journal Al Jazirah a rapporté la création du Haut conseil de coordination politique et sécuritaire algéro-saoudien. Ce Conseil sera co-présidé par le Premier ministre algérien et le prince héritier saoudien et aura à aborder des questions liées à la lutte contre le terrorisme et le radicalisme en Afrique du nord, au Sahel et au Moyen-Orient.

« Approfondir la coopération »

La coopération économique, commerciale, énergétique et culturelle figure également parmi les missions de ce nouvel instrument de coordination entre les deux pays.

Al Jazirah a indiqué que le Conseil des ministres saoudien, s’est réuni ce mardi 4 décembre à Ryad, sous la présidence du Roi Salman Ben Abdelaziz pour, entre autres, revenir sur la tournée arabe de MBS et sa participation au sommet du G20 en Argentine. Il a salué la création du Haut conseil avec l’Algérie.

En Une également, le quotidien Al Riadh a publié le message envoyé par MBS au président Bouteflika en quittant Alger où il évoque « la volonté commune d’approfondir la coopération dans tous les domaines ».

Okaz, l’un des principaux journaux saoudiens, a qualifié de réussie la tournée de MBS dans la région arabe et a détaillé les 5 projets de partenariat signés à Alger dans les domaines de la chimie, des médicaments et de l’agroalimentaire. Okaz a cité le ministre saoudien du Commerce, Majid Al Qasabi, qui a appelé les investisseurs algériens a profité des avantages accordés par le projet « Vision 2030 » de son pays.

Selon le journal, Sami Al Abidi, président du Conseil d’administration des Chambres de commerce saoudiennes, les échanges commerciaux entre les deux pays sont en augmentation régulière, passant de 116 millions de dollars en 2008 à 527 millions de dollars en 2017.

L’Algérie, « une entrée » pour les produits saoudiens en Afrique

« Nous avons de l’ambition pour développer davantage nos relations à la faveur des réformes économiques qu’a engagées l’Algérie ces dernières années. L’Algérie a une position extraordinaire qui peut devenir une entrée pour les produits saoudiens vers les marchés africains et européens. Le projet « vision 2030 » a prévu une augmentation des exportations saoudiennes hors hydrocarbures de 16 à 50% du PIB non pétrolier. Nous voulons également augmenter l’investissement direct étranger pour atteindre les 5,4% du PIB », a déclaré Sami Al Abidi.

La valeur des IDE saoudiens en Algérie sont, selon des médias du Royaume, de deux milliards de dollars. « Nous voulons que ces IDE passent à 10 milliards les prochaines années », a confié un responsable saoudien présent à Alger.

Selon El Shark Al Awsat, MBS a abordé avec les responsables algériens les situations en Libye, en Syrie, au Yémen et en Irak. Il a également discuté des « menaces terroristes » au Sahel et de l’immigration clandestine. D’après le même journal, une foire de produits algériens sera organisée en Arabie saoudite durant les premiers six mois de 2019 en présence d’hommes d’affaires algériens qui sont invités à « chercher des opportunités d’investissements » avec leurs partenaires saoudiens.

« Nouvelle étape »

Al Arabiya a rapporté qu’Awwad Ben Salah Alawwad, ministre de la Communication et de la Culture saoudien, a rencontré un groupe de journalistes algériens à Alger.

Soucieux d’entretenir « l’image de marque » de son pays, il a déclaré que la visite de MBS va ouvrir de « nouvelles perspectives » dans les relations politiques et économiques entre les deux pays.

« Nous entamons une nouvelle étape dans ces relations à tous les niveaux », a-t-il dit. Le ministre a souhaité une intensification de la coopération médiatique entre les deux pays et appelé les journalistes algériens à visiter l’Arabie saoudite. Selon un journaliste présent à la rencontre, l’image qu’ont les Algériens du Royaume a été évoquée et débattue. « Une mauvaise image », a-t-il dit.

Awwad Ben Salah Alawwad, qui a invité à sa table aussi des journalistes saoudiens, a parlé de la nécessité de mettre en cohérence « le langage médiatique » entre les deux pays.

close