search-form-close
La face sombre de la vidéo sur l’ourson exemple de persévérance

La face sombre de la vidéo sur l’ourson exemple de persévérance

Une vidéo montrant un ours femelle et son petit tentant de gravir une pente très inclinée et enneigée émeut le monde entier depuis qu’elle a été partagée, pour la première fois, le samedi 3 novembre, par Ziya Tong, présentatrice de la chaîne Discovery Channel.

La vidéo déjà visionnée par plus de 22 millions de fois rien que sur le post original de la présentatrice, montre un ourson persévérer dans ses tentatives de rejoindre sa mère au sommet d’une pente abrupte et enneigée.

Les images émouvantes ont ému la planète entière et ont été partagées des centaines de milliers de fois sur les réseaux sociaux et sites d’information.

Alors que la mère arrive à escalader le mur enneigé sans difficulté, l’ourson lui, est retombé au bas de la pente à plusieurs reprises alors qu’il était à chaque fois parvenu à quelques pas du sommet. L’ourson dont la persévérance a touché des millions de spectateurs à travers le monde, parviendra finalement à rejoindre sa mère au sommet de la pente.

Un opérateur de drone « irresponsable »

Même si les images sont incontestablement émouvantes et donnent une belle leçon de persévérance et de courage, il n’en demeure pas moins qu’elles cachent un côté moins reluisant concernant l’auteur de la vidéo.

Le lendemain de la diffusion de la vidéo pour la première fois par Ziya Tong, une écologiste, Dr Jacquelyn Gill, a attiré l’attention sur la mise en danger de l’ourson par une manœuvre de l’opérateur du drone qui a capturé les images. Pour elle, ces images ne sont pas « une métaphore réconfortante sur la persévérance » mais « une cascade dangereuse faite par un opérateur de drone irresponsable ».

En effet, à 1 minute 10 secondes de la vidéo, alors que l’ourson est sur le point d’atteindre le sommet de la pente, le drone se rapproche rapidement, probablement parce que l’opérateur de l’appareil a souhaité capturé de plus près l’instant du dénouement de la séquence.

L’ours adulte remarque l’approche du drone et, semblant effrayée, elle donne un coup de patte pour éloigner, de ce qu’elle a dû percevoir comme un danger, son ourson qui retombe encore une fois.

Avec ce nouveau point de vue apporté par Jacquelyn Gill, les images de l’ourson sont apparues sous un nouveau jour, forçant celle qui a diffusé la vidéo en premier sur Twitter à apporter un rectificatif. Le 4 novembre, elle reconnaît, dans un nouveau post sur le réseau social que ces images sont également « un mauvais exemple de l’usage des drones ».

 

close