search-form-close
La Banque d’Algérie veut encourager la collecte des devises des particuliers

La Banque d’Algérie veut encourager la collecte des devises des particuliers

La Banque d’Algérie va mettre en place un nouveau dispositif visant à renforcer la collecte des devises des clients particuliers par le système bancaire, rapporte l’agence officielle citant des responsables de la banque centrale. Les mesures seront annoncées ce jeudi par le Gouverneur Mohamed Loukal.

Les personnes physiques rencontrent actuellement plusieurs obstacles « auprès de certains établissements bancaires », notamment l’ouverture des comptes devises au profit des personnes physiques « n’est pas systématique », relèvent les responsables.

Certaines banques refusent en effet d’ouvrir des comptes devises au profit de nouveaux clients ou exigent l’ouverture d’un compte dinars en parallèle de celui en devises, expliquent les responsables de la Banque d’Algérie. Certaines banques exigent également un titre de transport pour les retraits de devises ou demandent des justificatifs lors du versement de devises dans les comptes, qu’il s’agisse des virements reçus de l’étranger ou des dépôts en espèces. Il est en outre arrivé dans de nombreux cas que des banques suspendent le virement ou convertissent automatiquement les sommes reçues en dinars.

Certaines banques vont même jusqu’à exiger de leur clientèle, au moment du versement de billets en devises, de remplir un formulaire nominatif mentionnant les numéros de chaque billet de banque à verser au crédit du compte bancaire. D’autres banques exigent des justificatifs ou une autorisation de la Banque d’Algérie avant le transfert de devises à l’étranger pour le paiement de certains frais tels que les soins ou la scolarité à l’étranger ou toutes autres dépenses, indiquent les responsables de la banque centrale.

Dans ce contexte, le Gouverneur de la Banque d’Algérie va appeler les banques de la place ce jeudi lors d’une rencontre avec les PDG des établissements bancaires à la nécessité de promouvoir l’inclusion financière de cette catégorie d’épargnants, à l’instar des épargnants en monnaie nationale, « par la levée des différentes contraintes n’ayant pas de raison d’être et liées à l’ouverture des comptes, à l’alimentation et au fonctionnement des comptes et à la justification de l’origine des fonds ».

Mohamed Lokal va dans ce cadre demander aux banques de développer davantage l’inclusion financière des détenteurs de cette épargne en devises « par une agressivité commerciale ciblée et de proximité », d’améliorer l’accueil et la fluidité des opérations de versement, de retrait et de transfert et de généraliser les instruments de paiement universels par la mise à disposition des cartes de paiement ou de crédit à l’international, adossées à ces comptes.

Les banques devront également continuer à observer les mêmes mesures contenues dans la note de février 2018 de la Banque d’Algérie, appelant les banques « à dispenser le client de l’exigence (lors du dépôt de fonds en devises auprès de leurs guichets) des justificatifs, au-delà de ceux relatifs à son identité dans le cadre des exigences réglementaires en matière de connaissance du client ».

close