search-form-close
Installation de la commission Laraba : les forces du PAD dénoncent une « énième révision constitutionnelle »

Installation de la commission Laraba : les forces du PAD dénoncent une « énième révision constitutionnelle »

Les forces du Pacte de l’alternative démocratique (PAD) ont dénoncé ce mardi la décision du « pouvoir de fait » d’installer une commission d’experts désignés pour préparer « une énième » révision constitutionnelle.

« Le pouvoir de fait issu du coup de force du 12/12/2019 a installé une commission d’experts désignés pour préparer une énième ‘’révision constitutionnelle’’ et a entamé des ‘’consultations’’ pour légitimer sa feuille de route. Cette décision lourde de sens s’inscrit en droite ligne des manœuvres visant à organiser le sauvetage du système rejeté par l’immense majorité qui réclame son départ sans discontinuité depuis 11 mois », estiment les forces du PAD dans un communiqué diffusé ce mardi.

Le comité d’experts chargé de l’élaboration de propositions sur la révision de la Constitution, présidé par le professeur Ahmed Laraba, a été installé mardi lors d’une cérémonie qui s’est déroulée au niveau de la Présidence, présidée par le directeur de cabinet de la Présidence de la République, Noureddine Ayadi.

« Les forces du Pacte de l’alternative démocratique attachées à la mise en place d’un processus constituant souverain, rejettent ce nouveau coup de force du système », affirme le communiqué, précisant que les forces du PAD « exigent que soit entendue la revendication légitime de souveraineté populaire pleine et entière exprimée avec force depuis 47 semaines par des millions d’Algériennes et d’Algériens ».

En outre, les forces du PAD « exigent que prennent fin sans délai toutes les pratiques antidémocratiques du régime, que cesse la répression, que soient libérés (es) et réhabilités (es) tous les détenus politiques et d’opinion, qu’il soit mis fin au dispositif répressif en place, que cesse le harcèlement judiciaire et que soit libéré le champ politique et médiatique. Le pouvoir constituant doit revenir au peuple qui l’exerce à travers les instruments démocratiques dont il se dotera souverainement », indique le communiqué.

« Plus que jamais, les forces du PAD réaffirment leur engagement au sein de la révolution pacifique. Elles restent mobilisées pour la réalisation de ses objectifs », conclut le communiqué.

  • Les derniers articles