search-form-close
Hydrocarbures : l’UGTA dénonce un texte « approuvé dans l’opacité »

Hydrocarbures : l’UGTA dénonce un texte « approuvé dans l’opacité »

Le projet de loi sur les hydrocarbures, adopté dimanche par le Conseil des ministres, continue à susciter de vives réactions.

Ce mardi 15 octobre, la Fédération nationale des travailleurs du pétrole, du gaz et de la chimie, affiliée à l’UGTA, a dénoncé un « texte approuvé dans une certaine opacité » et qui « n’a pas été soumis à la concertation des partenaires sociaux conformément à la tradition lorsqu’il s’agit de textes fondamentaux et d’importance cruciale engageant l’intérêt national ».

Dans un communiqué, la Fédération précise qu’elle « n’a pas été associée au processus d’élaboration du texte et n’en a pas été dûment informée », ce qui est un fait « inédit » et contraire « aux usages en vigueur depuis l’adoption de la loi sur les hydrocarbures de 1986 ».

« Comme s’il y avait une volonté de ne pas discuter le contenu de l’avant-projet et d’en faire une loi du fait accompli. Une loi à adopter sans un des principaux partenaires sociaux qui se voit ainsi écarté, et en dehors de toute information de l’opinion publique nationale », ajoute la Fédération qui se dit en droit de « se poser des questions à propos de l’empressement à voter une loi à forts enjeux stratégiques pour le pays, à quelques semaines seulement de l’élection d’un nouveau président de la République, élection qui sera suivie d’un nouveau scrutin législatif qui verra le renouvellement profond de la représentation politique nationale ».

Une position soutenue par le secrétaire général

La Fédération des travailleurs du secteur suggère donc d’attendre l’élection d’un nouveau chef de l’Etat. « A deux mois donc du rendez-vous crucial des élections présidentielles du 12 décembre 2019, il y a plus que jamais une urgence d’attendre. Attendre l’élection d’un président de la République élu et doté de la légitimité populaire, qui aura, conformément à ses prérogatives constitutionnelles, et dans le cadre d’une large concertation avec l’ensemble des acteurs et des partenaires concernés, le pouvoir légitime de faire voter une loi aussi essentielle pour l’avenir du pays que la loi sur les hydrocarbures », conclut le communiqué.

Selon une source autorisée à la Centrale syndicale, contactée par TSA, cette position de la Fédération des travailleurs du pétrole « est soutenue avec force par le secrétaire général de l’UGTA, Salim Labatacha ».

Il s’agit d’une « position conforme à l’esprit du congrès de renouvellement de l’UGTA organisé à Alger en juin dernier et qui a abouti à l’élection de M. Labatacha comme nouveau SG », ajoute la même source qui souligne que l’UGTA est engagée aujourd’hui avec l’esprit d’engagement patriotique ferme et résolu, dans la défense des intérêts des travailleurs, de l’intérêt et du bien commun et de l’intérêt suprême de l’Etat moderne ».

  • Ailleurs sur le Web

  • Les derniers articles

close