search-form-close
Hausse des contaminations : l’Algérie ne fait pas face à une deuxième vague

Hausse des contaminations : l’Algérie ne fait pas face à une deuxième vague

La recrudescence des cas de contaminations enregistrés en Algérie ces derniers jours (283 nouvelles contaminations samedi contre 240 la veille et 197 vendredi 25 juin) ne signifie pas que nous sommes face à une deuxième vague, estime Dr Djamel Fourar, porte-parole du Comité scientifique.

Dr Fourar inscrit cette hausse dans un contexte de recrudescence globale suite au déconfinement opéré par plusieurs pays dans le monde. « L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a alerté qu’au tout début de cette semaine on allait atteindre les 10 millions de cas de contaminations et près de 500 000 décès. Jusqu’à ce samedi 27 juin, nous sommes à 9 millions 336 mille cas à travers le monde. Tous les pays, européens, et mêmes des pays voisins ont connu une hausse des cas.  L’Algérie connait elle aussi une légère augmentation (des cas confirmés) depuis près d’une semaine », a-t-il expliqué dans une déclaration à la presse dont TSA.

« Le citoyen doit faire partie de cette stratégie d’endiguement de l’épidémie »  

Dr Fourar exclut un retour à un confinement total. Selon lui, pour endiguer cette épidémie dans notre pays et réduire la transmission, il est important que les citoyens respectent les mesures barrières : la distanciation, le lavage fréquent des mains, et surtout le masque dont le port est rendu obligatoire par la loi.

« L’État a, depuis le début de la pandémie, mis en place tous les moyens nécessaires en termes d’hospitalisations et de traitement des malades ainsi qu’en moyens de protection. Maintenant, le citoyen doit faire partie de cette stratégie d’endiguement de cette épidémie en respectant les gestes barrières afin de rompre la chaine de transmission et prévenir l’augmentation de l’épidémie et pourquoi pas sa fin », a détaillé Dr Fourar.

S’agissant des wilayas qui connaissent une hausse plus que les autres, le porte-parole du Comité scientifique Covid-19 cite notamment les Alger, de Blida, Batna, Ouargla, et en particulier la wilaya de Sétif.

À cet effet, Dr Fourar a indiqué que les autorités locales ont été instruites de renforcer les enquêtes épidémiologiques autour des cas positifs « de manière à ce qu’il n’y ait pas une constitution de foyers épidémiques ou de clusters familiaux » autour de ces cas.

  • Les derniers articles