search-form-close
Gaïd Salah : l’armée « ne soutient » aucun candidat à la présidentielle

Gaïd Salah : l’armée « ne soutient » aucun candidat à la présidentielle

Le chef d’état-major et vice-ministre de la Défense, le général de corps d’armée Ahmed Gaïd Salah, a démenti ce dimanche 29 septembre que l’Armée nationale populaire soutient un des candidats aux prochaines élections présidentielles prévues pour le 12 décembre prochain, estimant qu’il s’agit de « propagande colportée par la bande ».

« Parmi les propagandes colportées par la bande et ses acolytes et qu’il faut combattre, est celle qui tente de répandre l’idée que l’Armée nationale populaire appuie un des candidats aux prochaines présidentielles. C’est là une propagande dont le but est de perturber cette importante échéance électorale », a affirmé le chef d’état-major dans une allocution prononcée en marge de sa visite de travail en 2e Région militaire.

« À cet effet, nous affirmons que seul le peuple plébiscitera le prochain président à travers les urnes et que l’Armée nationale populaire ne soutient personne, et c’est un engagement que je prends devant Allah, la patrie et l’histoire », a soutenu le vice-ministre de la Défense qui s’exprimait à la Base navale principale de Mers El Kébir.

« Nous soulignons encore une fois, et partant de l’intégrité que la glorieuse Révolution de libération nous a appris, que nous sommes sincères dans nos dires et loyaux dans nos actes, que nous ne dévierons jamais de nos positions, et que nous sommes engagés à continuer de faire face à la bande jusqu’à se débarrasser de ses manigances », a également affirmé Gaïd Salah.

Le chef d’état-major a également réagi dans son allocution aux condamnations prononcées contre Saïd Bouteflika, Mohamed Mediène dit Toufik, Athmane Tartag dit Bachir et Louisa Hanoune, estimant qu’il s’agit d’une « juste sanction » qui concrétise « une revendication populaire et légitime ».

« Je tiens à aborder la juste sanction infligée à certains éléments de la bande, voire ses têtes, à l’issue de la prononciation des peines à leur encontre pour complot contre l’autorité de l’Etat et contre l’autorité de l’Armée nationale populaire. Des peines qui concrétisent une revendication populaire pressante et légitime, ont été reçues avec enthousiasme par les citoyens, qui ont exprimé leur satisfaction de voir ceux qui, dans un passé récent, sévissaient sur terre avec orgueil et dédain envers la souffrance de notre vaillant peuple », a estimé le vice-ministre de la Défense.

« Le Haut Commandement de l’Armée Nationale Populaire a, ainsi, tenu ses engagements envers le peuple et la patrie, en ce qui concerne l’accompagnement de la justice pour juger les corrompus, en fournissant des garanties suffisantes pour ester en justice tous ceux impliqués dans la corruption, car nul n’est au-dessus de la loi », a avancé le chef d’état-major.

« Que le peuple algérien sache que nous ne connaitrons point de répit jusqu’à ce que chaque corrompu et chaque subversif ait la punition qu’il mérite. L’opération de lutte contre la corruption se poursuivra jusqu’à la fin, soit l’assainissement du pays de ces corrompus qui détruisent les potentiels du peuple et l’avenir des générations, quels que soient les efforts à fournir et les sacrifices incommensurables à consentir », a soutenu Gaïd Salah.

  • Les derniers articles