search-form-close
FLN : le congrès extraordinaire reporté sine die, Bouchareb toujours en poste

FLN : le congrès extraordinaire reporté sine die, Bouchareb toujours en poste

Le congrès extraordinaire du FLN, qui devait avoir lieu ce mois d’avril, a été reporté sine die. «Les conditions actuelles ne permettent pas la tenue de ce congrès. Les préparatifs n’ont pas encore été achevés et les délégués non encore désignés en raison de la faiblesse des structures au niveau local. Nous avons beaucoup de problèmes organiques et il y a un climat de doute partout. Le but des assises était l’élection d’une nouvelle direction au parti et régler le problème de l’absence de légitimité puisque le FLN connaît une grave crise qui menace son existence en tant que parti », a annoncé Hocine Khaldoun, porte-parole du FLN, dans une déclaration à TSA, ce jeudi 18 avril.

Le Comité central du parti sera, selon lui, convoqué avant le 2 mai pour désigner un nouveau secrétaire général en remplacement de Moad Bouchareb qui assure la coordination depuis le départ forcé de Djamel Ould abbes en novembre 2018.

« Comme il est impossible de tenir le congrès extraordinaire, la réunion du Comité central s’impose comme une solution pour doter le FLN d’une direction et revenir à la légitimité. Cette direction doit être composée de responsables n’ayant aucun lien avec l’argent sale et n’ayant fait aucune déclaration politique folklorique. Nous ne voulons pas de responsables « pollués » qui ont contribué à ternir l’image du FLN auprès de la population et qui lui ont porté atteinte. Ces responsables, les algériens les connaissent, comme Ould Abbes, Boumahdi, ceux qui étaient à la coupole du 5 juillet (à Alger, meeting électoral en faveur du 5e mandat pour Bouteflika le 9 février 2019 », a appuyé Hocine Khaldoun.

L’énigme Ould Abbes

Le dernier Comité central du FLN s’est tenu le 22 octobre dernier, suivi par le départ du secrétaire général Djamel Ould Abbes pour « raison de santé ».

Le 9 avril, Ould Abbes a déclaré en marge de la désignation d’Abdelkader Bensalah président par intérim, qu’il est toujours en poste et qu’il n’a pas démissionné. « Nous sommes dans une situation de vacance du poste du secrétaire général depuis cinq mois. Cette vacance devait être déclarée statutairement trente jours après le départ d’Ould Abbes, cela n’a pas été fait. L’installation de l’Instance de coordination du FLN était une solution politique, le temps de convoquer un congrès extraordinaire pour rassembler les cadres du parti », a précisé le porte-parole du FLN.

L’Instance de coordination du FLN a publié, ce jeudi 18 avril, un communiqué pour qualifier de « rumeurs » les informations diffusées par des médias évoquant le départ de Moad Bouchareb de son poste de coordinateur provisoire du parti.

Bouchareb a été nommé à ce poste le 25 novembre dernier sur décision de l’ex-président de la République, Abdelaziz Bouteflika, en prévision de la campagne pour le 5e mandat. « L’Instance poursuit ses activités d’une manière ordinaire et affirme que les portes sont ouvertes à tous les cadres et à tous les militants, sans aucune marginalisation ou exclusion », est-il souligné dans le communiqué.

  • Ailleurs sur le Web

  • Les derniers articles

close