search-form-close
Entretien avec Abdelmalek Sellal, directeur de campagne du candidat Bouteflika

Entretien avec Abdelmalek Sellal, directeur de campagne du candidat Bouteflika

Avez-vous tracé un programme pour la campagne du candidat Bouteflika ?

Tout d’abord, je pense qu’il est important de dire que je suis honoré par la confiance que m’a accordée le président de la République. Une confiance qui ne s’est jamais interrompue, du reste. Tout le monde me connait pour ma fidélité pour l’Algérie et pour le président.

Concernant le programme de campagne, la lettre rendue publique aujourd’hui est elle-même un concentré de l’ensemble du programme de notre candidat. L’objectif des cinq prochaines années pour le candidat moudjahid Abdelaziz Bouteflika c’est bien sûr de poursuivre en toute fidélité l’édification du pays dans tous les domaines et surtout consolider les acquis.

Je n’ai pas besoin de revenir sur le bilan. Il est parlant depuis 1999 à ce jour. On aura l’occasion d’en parler durant cette campagne, chiffres à l’appui.

Qu’est-ce que vous retenez de la lettre envoyée aujourd’hui par le président de la République ?

Pour les cinq prochaines années, si notre candidat est élu, il sera question de consolider l’ensemble des acquis et de lancer un nouveau chantier éminemment important après la conférence nationale. Ce chantier devra déboucher sur une nouvelle reconstruction de l’économie nationale, avec des réformes qui devront permettre au pays d’aller vers de nouveaux horizons. Parce que je suis convaincu et certain que nous avons toute la capacité nécessaire pour mener à bien le développement national.

Le deuxième volet, à travers la conférence nationale, c’est de donner de nouvelles marges à la structure politique du pays : écouter tous les acteurs et lancer les réformes politiques nécessaires pour effectivement ancrer l’Algérie dans son siècle.

L’objectif de Monsieur le président de la République, à travers cette vision, c’est de parachever l’ensemble de l’édifice et de donner à l’Algérie tous les moyens pour rentrer dans la modernité conformément à l’esprit du 1er Novembre.

C’est ce que je retiens du programme du président de la République. C’est ce que nous allons expliquer dans les prochains jours et les prochaines semaines. Nous allons commencer notre travail. Le comité de campagne est déjà opérationnel. Je pense qu’au plus tard d’ici le début de la semaine prochaine, les structures locales seront mises en place à travers l’ensemble du territoire national.

On aura l’occasion, dès cette semaine, de commencer un certain nombre de rencontres importantes pour détailler le programme et expliquer à l’ensemble des Algériens les objectifs que s’est fixés le candidat moudjahid Abdelaziz Bouteflika pour mener à bien la poursuite de la construction de notre pays.

Est-ce qu’il y a un calendrier précis pour la mise en place de la conférence nationale ?

Nous somme au niveau des principes fondamentaux. Pour la démarche et la mise en œuvre, elles se feront en temps voulu. L’essentiel est d’avoir annoncé et dégagé une vision extrêmement importante, lourde de conséquences positives pour l’Algérie, avec comme objectif d’édifier et de conforter certains éléments de la démocratie algérienne.

Dans son message, le président parle de « devoir ultime ». Doit-on comprendre que c’est son dernier mandat ?

Non. Il s’agit de parachèvement. Rappelez-vous, en 1999, où étions-nous ? On avait tous peur, le pays était quasi abandonné. Le président avait commencé, si je puis m’exprimer en termes de bâtisseur, par reprendre les fondations.

Lors de son dernier mandat, on a construit l’ensemble des étages avec la reprise en main de la construction du pays dans le domaine économique, social, culturel, etc.

N’oubliez pas ce qui a été fait dans le cadre de la fondation des soubassements culturels algériens, avec l’officialisation de tamazight – qui est définitivement ancré dans le pays – et la proclamation de Yennayer comme jour férié.

Il y a eu un ensemble d’étages qui ont été construits. Le but maintenant c’est de mettre le toit pour avoir une construction définitivement solide, protégée, capable de résister pour affronter le siècle prochain en toute sérénité.

Je crois que c’est ce qu’il faut retenir de ce message : une vision sociopolitique, une philosophie, une belle et grande vision de l’Algérie de demain. Ce qu’il faut comprendre à travers ce message : finaliser, consolider définitivement la maison Algérie, celle qui nous a toujours abrités et qu’on consolidera pour nos enfants.

close