search-form-close
EN : Belmadi critique sévèrement le stade de Blida

EN : Belmadi critique sévèrement le stade de Blida

Djamel Belmadi est revenu ce mardi 8 octobre sur ses propos tenus le mois dernier sur les consultants de télévision, estimant qu’il fallait bien « remettre les pendules à l’heure ».

« Les termes que j’ai employés par le passé (les criminels de l’audio-visuel, ndlr), étaient peut-être extrêmes, mais les agissements des personnes visées sont plus qu’extrêmes. Je ne suis pas là pour dire que je regrette mes propos, ils causent un mal qui a été très évident, il fallait remettre les pendules à l’heure, je passe et je me concentre sur mon travail », a affirmé Belmadi lors d’une conférence de presse tenue au Centre technique national de Sidi Moussa.

Le sélectionneur national s’exprimait à la veille des deux matchs amicaux que doit livrer l’Algérie face à la RD Congo et la Colombie respectivement le 10 octobre à Blida et le 15 octobre à Lille (France). En vue de ces deux rendez-vous, le sélectionneur national a fait appel à 23 joueurs, tous évoluant à l’étranger.

« Nous avons la possibilité cette fois-ci de disputer deux matchs de haut niveau, maintenant c’est aux joueurs de démontrer leurs qualités pour prétendre à une place de titulaire. Ça sera l’opportunité de donner la possibilité à tout le monde pour s’exprimer sur le terrain, faire jouer le maximum de joueurs lors de ces deux rencontres », a-t-il ajouté.

Pour le second test, la Colombie sera amoindrie par l’absence de ses deux joueurs vedettes : l’attaquant Radamel Falcao (Galatasaray) et le milieu offensif James Rodriguez (Real Madrid). Pour Belmadi, cette « grosse équipe » ne se limite pas uniquement à ces deux éléments.

« La Colombie est une équipe qui va au-delà des individualités. Le sélectionneur Carlos Queiroz sait certainement qu’il a un groupe étoffé. Ça sera un vrai test révélateur pour nous face à une équipe très forte, ça sera un vrai match de préparation, ça va nous permettre de nous situer. On est fiers d’être respectés ».

Belmadi a tenu à clarifier ses prérogatives et sa mission, suite aux dernières informations le donnant occuper en parallèle le poste de manager général, en remplacement de Hakim Medane, démissionnaire.

« Je suis avant tout sélectionneur national, ma mission consiste à gagner mes matchs avec l’équipe nationale, je sais pourquoi je suis là. Il y a eu une sorte de restructuration au sein de la FAF, sans changer tellement les choses. Concernant le poste de manager général, il faudra quelqu’un d’autre dans l’avenir ».

« Ce qui se fait au stade de Blida c’est du bricolage »

Belmadi a longuement critiqué l’état « lamentable » du stade Mustapha-Tchaker de Blida, ou se jouera le match amical face à RD Congo jeudi (20h45).

« Ce qui est en train de se faire au stade de Tchaker c’est du bricolage, c’est malheureux de le dire, je suis dépité. J’ai vu le triste spectacle du match des locaux Algérie – Maroc (0-0), une pelouse en piteux état, l’hymne national diffusé via un téléphone portable de Youtube, et puis l’éclairage qui saute en plein match. C’était pourtant juste après notre titre de champions d’Afrique. Sur le plan infrastructurel, on est dans la difficulté, sur ce point-là c’est le flou. Sur ce que j’ai vu hier, ça fait mal au cœur, c’est criminel de ne pas avoir une pelouse au sens propre du terme. Je ne suis pas en mesure de dire que le stade de Blida va abriter nos prochaines rencontres ».

Avant d’enchaîner sur la domiciliation du match face à la Colombie : « l’idéal est de jouer une telle affiche en Algérie et l’offrir à notre cher public, mais c’était difficile de faire venir la Colombie jouer à Blida !!!, dans un stade dépassé par le temps. Notre grande communauté algérienne en France va pouvoir assister à ce match qui va se jouer à guichets fermés, ça montre l’amour des Algériens pour leur équipe nationale. Aller là-bas pour nous situer face à une grosse équipe de Colombie, on sait ce que nous valons en Afrique, maintenant, il faut bien nous mesurer à d’autres styles. Je ne peux pas garantir qu’on va gagner ce match, mais nous allons démontrer nos qualités et notre bravoure. Je n’ai aucune appréhension par rapport à ce qu’il s’était passé en 2001 lors du match amical face à l’équipe de France (envahissement de la pelouse, ndlr). Cela ne va pas se reproduire, c’est une certitude », a-t-il ajouté, promettant « plus de joie d’aller ce match que de crainte ».

Djamel Belmadi réaffirme son admiration au hirak

Enfin, Djamel Belmadi a réitéré son soutien et a exprimé son admiration au Hirak. « Depuis le début je me suis exprimé sur ce sujet. Voir tant de monde descendre dans les rues chaque vendredi, c’est évident de prendre en considération leur revendication, être à leur écoute. Je suis très admiratif. Nous avons la compétence chez nous, une histoire qui est riche. Si on n’en donne la possibilité, on est capable de faire des choses extraordinaires », a-t-il dit.

  • Ailleurs sur le Web

  • Les derniers articles

close