search-form-close
38e vendredi : les principaux événements

38e vendredi : les principaux événements

22h00 : Fin de ce direct.
>> Lie sur TSA :  38e vendredi : « Nous ne reculerons pas ! »

19h00. Les Algériens sont sortis vendredi pour la 38e fois consécutive depuis le 22 février dans plusieurs villes : Alger, Oran, Constantine, Annaba, Tlemcen, Mostaganem, Sidi Bel Abbes, Jijel, Chlef, Ain Defla, Mascara, El Oued, Blida, Bouira, Tizi Ouzou, Bejaia, Skikda, Bordj Bou Arreridj, Sétif, Guelma, Saida, Biskra, Ouargla, El Bayadh…
Les manifestants ont rendu hommage aux militaires tués à Tipaza, réclamé le départ des symboles du système, la libération des détenus d’opinion et réitéré leur rejet des présidentielles dans les conditions actuelles.

17h25. Bejaia, la femme de Abdelouhab Fersaoui, président du Raj incarcéré à El Harrach, réclame la libération des détenus du hirak

17h20. Bejaia : les manifestants ont écouté l’hymne national Quassam

17h12. Comme dans de nombreuses villes du pays, les citoyens sont sortis pour manifester et réclamer un véritable changement

17h10. Alger, comme chaque vendredi, des bénévoles offrent de la nourriture aux manifestants

16h45. Des manifestations populaires se déroulent à Alger, Oran, Constantine, Annaba, Mostaganem, Biskra, Chlef, Jijel, Mascara, Bejaia, Tizi Ouzou, Bouira, El Oued, Ain Temouchent, El Tarf, Guelma, Blida, El Bayadh, Saida, Sidi Bel Abbès, Ain Defla, etc.
Les manifestants ont bravé le mauvais temps qui sévit aujourd’hui sur le nord du pays pour réitérer leur refus d’aller voter le 12 décembre, réclamer un véritable changement, dénoncer le pillage des ressources du pays, et réclamer le départ des restes de la issaba et des symboles du régime de Bouteflika. Ils ont rendu hommage aux militaires chouhadas du devoir national tombés à Tipaza alors qu’ils combattaient les groupes terroristes.

16h17. Mostaganem : les jeunes en quête de jours meilleurs et d’un avenir certain, réclament un changement du système. (Source : www.mostaganem-aujourdhui.com)


Alger, 38e vendredi : Me Mustapha Bouchachi s’exprime sur la présidentielle.


16h16. Chlef : de nombreux manifestants ont bravé le froid pour marcher comme à chaque vendredi dans la rue pour réitérer leur revendications liées au rejet des élections de la fraude et dénoncer la répression qui s’abat contre les militants pacifiques.

16h15. Biskra : les manifestants ont rendu hommage aux soldats morts à Tipaza.


16h10. Tizi Ouzou : les manifestants réclament Thilili (liberté).


15h59. Sidi Bel Abbes : malgré la pluie et le froid, les citoyens sont sortis pour manifester, réclamer un véritable changement et dire non aux présidentielles. (Source : El Khabar)


15h58. Alger : Lakhdar Bouregaa toujours présent lors des manifestations.


15h55. Mostaganem : « Le peuple réclame la vraie indépendance », scandent les manifestants.


15h55. Alger, 38e vendredi : la Place Audin noire de monde. 


15h50. Des manifestations populaires pacifiques se déroulent actuellement dans plusieurs villes du pays (Alger, Oran Annaba, Constantine, Mostaganem, Bejaia, Bouira, Tizi Ouzou, Jijel, Blida, Mascara…) pour réclamer le changement et rejeter les présidentielles. Les manifestants ont rendu hommage aux soldats chouhadas du devoir national tombés à Tipaza.

15h46. Alger : des manifestants brandissent le drapeau amazigh.


15h45. Alger : un nouveau slogan scandé par les manifestants.


15h46. Oran : la mobilisation est intacte. Le nombre des marcheurs dans la rue n’a pas fléchi. « Il y a une grande détermination à exprimer « le rejet des élections du 12 décembre qui sont loin d’être crédibles », selon les manifestants.

15h37. Bejaia : foule impressionnante pour le 38e vendredi (Bejaia sois l’observateur).

Publiée par ‎بجاية كن المراقب Béjaia Sois l'observateur‎ sur Vendredi 8 novembre 2019


15h36. Alger : les manifestants venus de Bab El Oued et la Casbah ont rempli les rues du centre-ville.

15h25. Blida : des manifestants sont sortis malgré le froid pour réclamer un véritable changement.

15h25. Tizi Ouzou : les manifestants déploient un immense drapeau national.


15h24. Alger : arrivée des manifestants de Bab El Oued et de la Casbah.


15h15. Constantine : les manifestants rendent hommage aux soldats tués à Tipaza.


15h11. Oran : les manifestants rivalisent d’humour: « 5 candidats + 5 lièvres = 5e mandat, zéro électeurs, et donc  zéro changement, alors dégagez », lit-on sur une pancarte brandie par une manifestante.

15h10. Tizi Ouzou : malgré la pluie et le froid, des dizaines de milliers de manifestants participent à cette 38e marche pour la rupture radicale avec le système.

15h10. Constantine : « Chaab houa le pouvoir », scandent les manifestants.


15h00. Oran : « Rahima Allahou Chouhada Djaïchouna (Puisse Dieu Le Tout Puissant et Miséricordieux accorder aux défunts martyrs  tombés au champ d’honneur sa Sainte Miséricorde) », lit-on sur une pancarte brandie par un manifestant.

14h59. Alger : les manifestants ont observé une minute de silence à la mémoire des soldats chouhadas tombés à Tipaza, ensuite ils ont entonné Qassaman.

14h58. Constantine, les manifestants disent non au vote : « Mettez-nous les menottes, pas de vote ».


14h57. Bouira : des milliers de personnes manifestent pour réclamer le départ des symboles du régime et pour un véritable changement.

14h54. Oran : « Halte aux mascarades électorales », scandent les manifestants qui marchent dans la rue Larbi Ben M’hidi. « Pour l’application de l’article 7 de la constitution », réclame la foule.

14h50. Alger : les manifestants scandent « baaouha lkhawana baaouha ».


14h40. Alger : Me Mustapha Bouchachi participe à la manifestation.


14h38. Alger : les manifestants disent non au vote. « Iskat lvote wajeb watani ».


14h36. Alger : les manifestants réclament la libération des détenus d’opinion.


14h34. Oran : les manifestants remontent actuellement le long du boulevard Emir Abdelkader pour dénoncer la répression et les
arrestations de militants pacifiques et pour délit d’opinion.

14h29. Des manifestations populaires pacifiques se déroulent aussi à El Tarf et Mascara.

14h28. Début de la manifestation du 38e vendredi à Constantine. Les manifestants commencent à se rassembler devant le centre culturel Al Khalifa

14h25. Mostaganem : de nombreuses personnes manifestent en ce moment au centre-ville. « Non aux élections du 12 décembre », crie la foule.

14h25. Deux des trois manifestants arrêtés ce matin à Reghaia ont été relâchés, le troisième sera présenté dimanche à la justice (source CNLD).


14h22. Jijel : les manifestants sont sortis pour réclamer le changement et réitérer leur refus des présidentielles dans les conditions actuelles « had laam makanch lvote », scandent les manifestants.

14h21. Bordj Bou Arreridj : les citoyens sont sortis pour manifester et réclamer le changement.

14h20. Oran : début de manifestation. Les premiers manifestants affluent sur la place du premier novembre (ex-place d’armes) en vue du 38e vendredi de mobilisation consécutif depuis février. « Pour une Algérie libre et indépendante », est-il écrit une une banderole brandie par des manifestants.

14h03. Alger : les manifestants scandent « Oulach lvote oulach ».


14h01. Alger : le nombre de manifestants a considérablement augmenté après la fin de la prière.


13h11. Alger : les manifestants dégustent un couscous.


12h17. Alger : un manifestant rend hommage aux militaires chouhadas du devoir national tombés sur le champ de bataille à Tipaza.


12h08. Alger : munis de parapluies les manifestants scandent des slogans hostiles au pouvoir.

12h07. Alger : un bénévole offre à manger aux manifestants.


12h06. Trois manifestants interpellés à Reghaia pour port du drapeau amazigh, selon le CNLD.


Une semaine après un 1er novembre historique marqué par des marches grandioses à travers le pays, les Algériens s’apprêtent à manifester ce vendredi 8 novembre pour la 38e fois consécutive depuis le 22 février dernier. Les manifestations de ce vendredi devraient se dérouler sous la pluie dans plusieurs wilayas du Nord, dont Alger.

Dans la capitale, les premiers marcheurs ont attendu la fin de la matinée et une légère accalmie sur le plan de la météo pour sortir.


Cette nouvelle journée intervient également sept jours après l’annonce officielle des candidats retenus pour le scrutin. Samedi dernier, au lendemain de la démonstration de force du hirak dans les rues d’Alger, l’Autorité indépendante d’organisation des élections (Anie) a acté les candidatures de Ali Benflis, Abdelmadjid Tebboune, Azzedine Mihoubi, Abdelkader Bengrina et Abdelaziz Belaïd.

Quatre des candidats ont été ministres ou Premiers ministres de Bouteflika et le cinquième l’a soutenu à fond durant ses quatre mandats et allait le faire pour le cinquième. Les candidats retenus seront sans doute au centre de la thématique des pancartes des manifestants et on devrait entendre de vive voix les slogans qui ont fusé dans la semaine sur les réseaux sociaux.

Le mot d’ordre des manifestants est le même depuis plusieurs semaines et il tourne autour du rejet du scrutin, donc de ceux qui y prennent part.

  • Ailleurs sur le Web

  • Les derniers articles

close