search-form-close
Coronavirus en Algérie : Benbouzid n’écarte pas un confinement de certaines localités

Coronavirus en Algérie : Benbouzid n’écarte pas un confinement de certaines localités

Le ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid a affirmé, ce dimanche 28 juin, qu’un confinement des localités qui enregistrent une hausse des contaminations à la Covid-19 est une option très envisageable.

« Le confinement des localités à forte contamination n’est pas à écarter », a déclaré Pr Benbouzid dans une interview accordée à El Watan.

Toutefois, le ministre écarte l’idée d’un confinement total national. « On ne peut pas revenir au confinement total de toutes les wilayas, mais plutôt des localités », a-t-il tenu à préciser.

Pour autant, Pr Benbouzid qui préside le Comité scientifique de surveillance et de suivi de l’épidémie Covid-19, souligne que toute décision dans ce sens « ne (lui) revient pas ». Le président de la République et le Premier ministre sont les deux autorités habilitées à statuer sur ce dossier.

Explicitant ses propos sur le confinement territorial, le ministre de la Santé a expliqué que cette démarche se fera en fonction de la situation épidémiologique propre à chacune de ces régions. « Cela dépend de la situation épidémiologique dans ces régions où des enquêtes dans ce sens sont menées. Lesquelles sont faites, non sans grandes difficultés, auprès de la population locale », a-t-il soutenu.

Un « taux d’occupation plus élevé » des lits

Ce dimanche, un Conseil des ministres se tient et des décisions pourraient être annoncées. Hier, l’Algérie a enregistré un nouveau record, avec 283 contaminations en 24 heures. La veille, le nombre de cas positifs avait atteint 240, un autre record journalier.

Concernant les cas enregistrés ces derniers jours, Abderrahmane Benbouzid affirme qu’ils sont liés aux différents foyers de contagion identifiés dans certaines wilayas du pays. « Je dois préciser qu’outre ces cas-là, une dizaine de wilayas n’ont enregistré vendredi aucun cas positif, ni décès, alors que d’autres ont moins de six cas positifs chacune. Ce qui est quand même rassurant », explique-t-il.

Abderrahmane Benbouzid confirme que les services hospitaliers connaissent un « taux d’occupation plus élevé » ces derniers jours, en raison de l’augmentation du nombre de cas positifs ainsi que ceux probables diagnostiqués à l’imagerie médicale.

« La situation n’est pas alarmante »

À cet effet, le ministre rappelle que dans le souci de désengorger les services, une instruction a été diffusée le 21 juin pour réduire la durée d’hospitalisation à 5 jours sous condition d’un suivi rigoureux de la continuité du confinement et du traitement à domicile, surtout pour les cas bénins et modérés.

Le ministre rend hommage aux sacrifices des personnels de santé dans cette conjoncture exceptionnelle. « Je dois signaler que le personnel de la santé, dont les équipes médicales et paramédicales et le personnel de laboratoire qui sont en première ligne, s’essouffle et des situations d’épuisement sont enregistrées », fait-il observer. Pour aider ce personnel à poursuivre sa mission, Benbouzid invite la population à plus de vigilance et à respecter les mesures de prévention et les gestes barrières.

Se voulant toutefois rassurant, le ministre de la Santé estime « qu’il y a lieu de s’inquiéter ». « La situation n’est pas alarmante malgré cette recrudescence qui est, je rappelle, mondiale », a-t-il conclu.

  • Les derniers articles