search-form-close
Change parallèle : des Algériens poursuivis en France pour « blanchiment d’argent »

Change parallèle : des Algériens poursuivis en France pour « blanchiment d’argent »

Un procès s’est ouvert ce lundi à Lyon (France) faisant comparaître des individus suspectés d’avoir fait transiter illégalement plus de 70 millions d’euros entre la France, l’Italie, l’Algérie et Dubaï, entre 2017 et 2018, rapporte ce mardi Le Progrès.

Les treize prévenus entendus dans le cadre du procès seraient issus de « la communauté kabyle », indique la même source.

Le réseau consistait dans le transport d’un véhicule chargé d’argent liquide puis de bijoux entre Lyon, Paris, l’Italie et le sud de la France. Des « paquets d’argent », estimés selon les voyages à entre 300.000 et plus de un million d’euros, étaient transportés de Paris jusqu’à la ville italienne d’Arrezzo, en Toscane, réputée pour ses orfèvreries.

Sur place, l’argent était échangé contre des bijoux qui étaient remis à d’autres contacts dans le sud de la France, à Antibes ou Marseille. « Une grande partie des bijoux étaient ensuite expédiée en Algérie, évitant ainsi des transferts d’argent onéreux et risqués », fait savoir Le Progrès.

Les treize membres du réseau, dont trois femmes, sont poursuivis entre autres en vertu du chef d’inculpation de « participation à une association de malfaiteurs en vue de la préparation d’un délit puni de 10 ans d’emprisonnement ».

Le cerveau suspecté du réseau, Mohamed C., désigné par tous comme le donneur d’ordres, échappe quant à lui à la justice française, malgré un mandat d’arrêt international. Selon les prévenus, l’individu résiderait à Dubaï.

  • Les derniers articles