search-form-close
« C’est une réaffirmation de la position de l’ANP qui est restée inchangée depuis le début du Hirak »

« C’est une réaffirmation de la position de l’ANP qui est restée inchangée depuis le début du Hirak »

Que faut-il comprendre du dernier discours du chef d’état-major de l’APN prononcé ce jeudi ?

Mokhtar Saïd Mediouni, ex-officier supérieur de l’ANP. C’est un discours complémentaire aux précédents. C’est une réaffirmation de la position de l’Armée nationale populaire qui est restée inchangée depuis le début du Hirak quant à l’accompagnement de ce peuple dans ses revendications et la protection du mouvement qui réclame ses droits en Algérie.

Aujourd’hui cela a été réaffirmé. Le chef d’état-major a, pour la énième fois, déclaré que l’armée et lui-même n’avaient aucune ambition, sauf une seule : protéger l’Algérie et son peuple.

Faut-il comprendre à travers le soutien apporté au panel que le chef d’état-major est réceptif aux revendications concernant les « mesures d’apaisement » ?

Son soutien au panel est un appui pour la démarche de dialogue qui a été engagée hier. Vous savez, monsieur le chef d’état-major ne dit pas une chose et son contraire. Pourquoi donc lier son soutien au panel aux exigences en matière d’apaisement ? L’Algérie est apaisée. Il y a des affaires qui sont au niveau de la justice, et la justice est en train de faire son travail sereinement.

Dans son discours précédent, le chef d’état-major avait recadré les choses dans leur contexte en affirmant que les affaires de justice ne concernent personne d’autre à part la justice, et les affaires de sécurité concernant les barrages et les accès sur Alger ne sont dans les prérogatives d’aucun sauf celui des services de sécurité et de l’Armée nationale populaire. Maintenant il soutient le panel dans sa démarche de dialogue et l’armée accompagnera le panel pour apporter tout son soutien à cette démarche.

Quelle analyse faut-il faire du mandat d’arrêt international lancé contre Khaled Nezzar ?

Personne ne connait les dessous et les tenants de ce dossier hormis la justice. Ce sont des affaires qui sont en instruction et il y a le secret de l’instruction qui doit être respecté. Néanmoins, concernant la personnalité que vous citez, cela prouve au moins que les choses ont changé en Algérie. Personne dorénavant ne pourra se considérer au-dessus des lois.

  • Ailleurs sur le Web

  • Les derniers articles

close