search-form-close
Après son dérapage sur la Kabylie, Makri se déjuge

Après son dérapage sur la Kabylie, Makri se déjuge

Après le tollé provoqué sur les réseaux sociaux par son dérapage concernant la Kabylie, le président du MSP Abderrazak Makri s’est déjugé ce mercredi assurant que les interprétations données à son écrit étaient « fausses » et « fabriquées ».

« J’ai été attaqué de deux parties extrémistes dont les interprétations faites de mon post sont contradictoires. Ce qui indique que nous vivons dans une phase de conflits, organisée et planifiée par des planificateurs et adoptée par des gens simples et naïfs (…) », a écrit Abderrazak Makri sur sa page Facebook.

« Ces interprétations contradictoires sont toutes fausses, amplifiées et préméditées dans le but de créer des conflits. Et nous expliquerons davantage le sujet sur une chaîne de télévision ce jour, si Dieu le veut. Ce qui est à même de mettre fin de façon catégorique à ces agitations et dévoilera leurs auteurs », a-t-il ajouté.

Mardi, dans un post, Abderrazak Makri, se référant à une émission diffusée par la chaîne de télévision El Bilad, a indiqué que celle-ci donne « une image claire et précise de la conspiration de la France dans la région de Kabylie, ce qui explique nombre de phénomènes que nous observons aujourd’hui ».

Une sortie interprétée comme une tentative de diviser les Algériens et de nuire au mouvement populaire d’autant que Makri est en difficulté à cause de sa rencontre secrète avec Saïd Bouteflika.

  • Ailleurs sur le Web

  • Les derniers articles

close