search-form-close
Algérie : comment se prémunir contre les effets du confinement sur la santé mentale

Algérie : comment se prémunir contre les effets du confinement sur la santé mentale

Le confinement est la mesure barrière la plus efficace pour éviter la contamination au Covid-19 et sa propagation, mais elle peut avoir des effets collatéraux sur les personnes plus vulnérables sur le plan psychologique.

« La pandémie du Covid-19 a provoqué une crise sanitaire majeure et mis en quarantaine pratiquement la moitié de la population de la planète (…) les enjeux indirects d’une telle pandémie sur le plan mental sont au moins de deux ordres. En en premier lieu, il y a l’impact psychologique du confinement sur la population en général, sur les personnes vulnérables et notamment celles souffrant de troubles mentaux. Le second impact peut se voir sur le personnel soignant », explique le Pr Mohand Tayeb Benatmane du chef du service des maladies psychiatriques au CHU Mustapha à Alger.

Le confinement est une situation qui peut paraître « paradoxale », selon lui. « Elle est rassurante pour soi et pour les autres car on évite la contamination ; elle est aussi anxiogène, angoissante et stressante. Elle peut donc provoquer un déséquilibre émotionnel et psychologique qui peut se manifester par la peur. Ce qu’il faut savoir c’est que la peur est un phénomène tout à fait normal, mais qui peut devenir gênant et invalidant une fois qu’il dépasse son intensité de par son inadaptation, la durée, etc. », poursuit le Pr Benatmane.

Parmi ces manifestations gênantes, on peut retrouver les troubles du sommeil, les troubles de l’appétit ainsi que des phénomènes de tensions familiales qui ont été rapportés notamment en rapport avec la perte de la liberté et de la routine, note encore Pr Benatmane.

Le professeur en psychiatrie signale que certaines personnes sont plus fragiles que d’autres, à cause justement de leur vulnérabilité sur le plan psychologique ou somatique ou encore en raison de l’âge avancé de certains sujets, à quoi s’ajoute parfois l’absence de soutien.

Pour éviter ces troubles et mieux gérer le confinement, Pr Benatmane délivre certains conseils utiles. Il recommande notamment de ne pas trop s’exposer aux informations « surtout connaissant les effets des fake news sur les réseaux sociaux », et de se renseigner sur la maladie auprès des instances sanitaires et des chercheurs habilités à donner des informations fiables.

Le spécialiste préconise aussi d’éviter de se projeter dans des scénarios catastrophes, d’investir son temps dans des activités utiles (lecture, musique…). Des pratiques de psychothérapie peuvent également être envisagées à l’instar de la relaxation, la méditation, la respiration abdominale, etc.

Une cellule d’écoute psychologique bientôt lancée        

Pour venir en aide à cette catégorie de personnes, le service des maladies psychiatriques du CHU Mustapha va lancer une cellule d’écoute et d’orientation pour les personnes souffrant de troubles psychiques et éprouvant du stress à cause du Covid-19 et du confinement.

« L’équipe de psychiatrie du CHU Mustapha a le plaisir de mettre à votre disposition une plateforme d’écoute destinée à vous tous. Nous sommes attentifs à vos suggestions. Luttons contre le Covid-19 », annonce une vidéo de présentation du projet publiée sur la page Facebook dédiée à ladite cellule.

« Le stress et les problèmes psychologiques peuvent survenir ou être accentués durant la pandémie Covid-19. Nous sommes à votre écoute », lancent les initiateurs de ce projet qui permettra aux personnes souffrantes d’interagir avec les médecins via téléphone ou via les réseaux sociaux.

  • Les derniers articles